HISTOIRE & CULTURE

aix en provence fontainesLorsqu’en 122 av JC le consul romain Gaius Sextius Calvinus fonde ce qui deviendra la ville d’Aix-en-Provence, c’est surtout à cause de son emplacement stratégique, entre Italie et péninsule Ibérique, entre Méditerranée et Durance, et parce que des sources thermales y coulent. Il la baptise alors Aquae Sextia. Elle constituera longtemps un point militaire stratégique : de là les légions romaines surveillent les accès de Marseille, et partent à la conquête de la Gaule Narbonaise. Cependant à partir du IIIe siècle la cité perd en importance et voit sa population décliner. C’est l’expansion de la chrétienté entre le Ve et le VIe siècle qui lui donnera toute sa dimension. Baptisée Aix, elle devient un évêché. Un baptistère y est construit, toujours visible dans la Cathédrale St Sauveur. Mais jusqu’au VIIIe siècle elle subit régulièrement les invasions dites ‘barbares’ : Wisigoths, Ostrogoths, Francs, Lombards, Sarasins…

aix en provence tourC’est au XIIe siècle, en 1189, lorsque les comtes de Provence s’y installent qu’Aix devient la capitale de la Provence, et ce pour six siècles. Au XVIe siècle, en pleine renaissance, le roi d’Anjou, René 1er plus connu aujourd’hui sous le nom de Roi René fait prospérer la vie intellectuelle de la cité. Son père avait déjà créé la première université en 1409 dans les murs de l’actuel Institut d’Etudes Politiques.

En 1486 le comté de Provence est rattachée au royaume de France. Aix devient capitale de la province et accueille le parlement de Provence jusqu’à la révolution. Sous Louis XIV, le frère du cardinal Mazarin fait abattre les remparts sud de la ville et y fait construire un quartier destiné aux élites locales : Le quartier Mazarin. Il sera séparé du reste de la ville par une large promenade, baptisée cours Mirabeau par la suite. Après la Révolution Française, le Parlement de Provence est remplacé par l’Assemblée départementale des Bouches du Rhône, toujours à Aix.

 

Au XIXe siècle la ville voit naître plusieurs grands artistes, dont Emile Zola et Paul Cézanne qui sont amis d’enfance. Cézanne peindra toute sa vie la campagne aixoise, avec une prédilection pour le motif de la Sainte Victoire. Le politicien Adolphe Tiers ou le musicien Darius Milhaud sont également des enfants d’Aix-en-Provence.

En 1948 se tient le premier Festival d’Art Lyrique à Aix-en-Provence. Avec le temps il obtiendra une réputation internationale. La ville compte également depuis le XXe siècle un grand nombre de musés dont, à la périphérie, la très moderne Fondation Vasarely.

 

C’est à partir des années 1970 qu’Aix s’impose en tant que grand pôle universitaire : Lettres, Droit, Sciences Politiques, Arts et métiers, Beaux arts… Pour accueillir le flot des étudiants, de grands travaux sont mis en oeuvre et de nouveaux quartiers sont créés. Des bâtiments dédiés à la culture sortent de terre à l’image de la Cité du Livre, du Pavillon Noir du danseur Angelin Preljocaj, ou encore tout récemment, du Grand Théâtre de Provence dans le nouveau quartier Sextius Mirabeau. En continuelle expansion, la ville se dotera aux alentours de 2017 d’un pôle Numérique dans ses quartiers ouest. Car  Aix-en-Provence, ville d’art et de culture, se verrait bien également en capitale d’une petite french Silicon Valley. En attendant, avec un quart de sa population constituée d’étudiants et en renouvellement constant, la ville est jeune, dynamique et même festive le soir. Cela ne l’empêche pas de faire vivre son patrimoine culturel et traditionnel, notamment lors de ses marchés provençaux où se cotoient spécialités culinaires et artisanat provençal.